Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Alger et le clan de oujda : l'invasion

Publié par The Algerian Speaker sur 8 Avril 2011, 09:29am

Catégories : #BOULITIK

L'invasion

L'Algérois, une chasse-gardée du clan d’Oujda.Vers la disparition de la communauté algéroise de souche?


    L’histoire de l’Algérois jusqu’en 1962 était étroitement liée à celle de la Grande-Kabylie. Ces deux région ont toujours constitué une région commune et intégrée, administrativement(régence  d’Alger sous les Turcs, département d’Alger sous les Français) et humainement. En effet,Les populations algériennes qui ont toujours peuplé L’Algérois étaient, jusqu’à cette date, d’origine kabyle :Ibn-Khaldoun(histoire des Berbères, Tome 1) nous apprend, qu’au 10 ème siècle,  la région était habitée par les Zouaouas et les Flissas, des tribus kabyles.Pendant la colonisation française, la migration des Kabyles vers l’Algérois connaitra, après 1871,date de l’insurrection d’El Mokrani, un grand développement.Les Kabyles peupleront massivement, l’Algérois et contribueront à l’essor économique de la région .En effet, même si le maître d’œuvre était le colon, la main d’œuvre était d’origine kabyle :Les Kabyles ont contribué à bâtir Alger et à la mise en valeur les terres algéroises.En 1962, on peut dire que la population algéroise était, en majorité, d’origine kabyle car jusqu’à cette date, Le mouvement de  population allait de la Kabylie vers l’Algérois.
 
 Après le 5 juillet 1962, date d’indépendance de l’Algérie, ce  mouvement de population vers l’Algérois va provenir  du sens inverse.En effet, la masse d’individus arrivant dans le cadre de l’armée des frontières (armée communément désignée sous le nom de clan d'oujda car l'État-major, sous l'autorité de Houari Boumedienne, était installé à Oujda,Maroc), sera originaire de l’Ouest. A son entrée dans l’Algérois, elle se heurta à une grande résistance de la part des maquisards de la willaya 4(Algérois). Les combats ont été violents et durs, Cependant, du fait de  l’armement moderne fourni par l’Égypte, dont elle disposait, l’armée des frontières finit par prendre le pouvoir à Alger(3 sept.1962) et imposer sa domination.A la fin du règne de Houari Boumedienne,  le clan d'oujda contrôlait toutes les institutions et tout ce qui représentait un pouvoir d’envergure était entre ses mains.Les postes de pouvoir de peu d’importance étaient occupés par des individus que lui-même avait placés.Le clan avaient jeté ses tentacules dans tous les domaines de la société algérienne (administration, économie, politique…).Dès lors, on peut dire que la structure sociale algéroise était divisée entre les la caste d'Oujda et les autres, en majorité, les Algérois de souche.quelle sera l’évolution de cette région sous Chadli?
Sous Chadli, le clan d'Oujda va ajouter au contrôle institutionnel, l’appropriation des richesses sous une forme directe.En effet, la libéralisation de l’économie que ses membres  mettront en mouvement leur donne la possibilité de s’accaparer du commerce de l’import-export, d’avoir accès aux prêts bancaires leur permettant  de se construire des villas luxueuses et immenses, d’ouvrir des entreprises privées et progressivement de commencer à mettre la main sur les terres de la Mitidja autogérées, privatisées mais aussi les terres de particuliers.Ce dernier processus sera accéléré dans les années 90 par les événements secouant l’Algérois.En effet, les massacres dans les campagnes et les villages de l’Algérois vont avoir deux conséquences: en premier, pousser les paysans, environ 1,5 millions, à abandonner leurs terres( Algeria-watch.org  ''Zouggara en 1997,massacres et déplacement forcé des populations'', 12 août 2010 ,et  ''les déplacements de population :un drame occulté'',avril 2010,google.com),et ''Comité de justice pour l’Algérie''déplacements forcés de population'',‘’Massacres en Algérie de 1992 à 2004-dossier No.2.google.com), en second,  permettre au clan  de peupler la région par des populations étrangères à l’Algérois qu'ils feront venir des autres régions d'Algérie et qui joueront un rôle double:assurer le travail de la terre pour les nouveaux propriétaires du clan d’oujda et fournir des hommes à l’Armée.Une armée formée à l’origine par des gens installés au Maroc et en Tunisie et entrée en Algérie en 1962.  Son entrée se fit selon deux axes :La branche tunisienne se déploya dans le constantinois et la branche marocaine dans l’Oranie et l’Algérois. Selon le colonel Bencherif (willaya 4), ''le nombre de  militaires rentrés du Maroc en 1962  a pas moins de 10000 hommes, entrainés uniquement pour prendre le pouvoir''(Étude sur Boumedienne et le groupe d’Oujda,Paya Jean Francois,Google.com).Étant donné l’enjeu algérois, ville de pouvoir, région centrale, on peut supposer que sur les 10000 soldats qui sont entrés en Algérie, environ 8000 ont été lancés dans l’invasion de l’Algérois.Du fait  que les frontières entre l’Algérie et les Maroc était fermée entre 1958 et 1962,on peut supposer que la branche Ouest était constitué de Marocains. Aussi, on peut dire que la masse de soldats qui, en 1963, s’installera dans l’Algérois serait d’origine marocaine.Du fait, de sa méfiance envers les populations locales qui se sont opposées à son entrée dans l’Algérois dans le cadre de la willaya 4, elle élargira sa base en recrutant dans ses rangs des  individus des autres régions,  mais aussi du Maroc comme  nous l’Apprend Saad Lounes qui avance que  ''jusqu’à la mort de Hassan II en 1999, les membres du clan d’Oujda ont continué à faire venir des membres de leurs familles du Maroc pour les intégrer dans les rangs de l’armée, la police ou l’administration, en falsifiant leur état-civil''.(le clan d’oujda continue à diviser les Algériens,leMatindz,7 mars 2011).Toutes ces populations transférées vont, en premier, assurer la protection du pouvoir et, ensuite, contrebalancer le poids démographique de la population algéroise de souche, une population  acculée à la misère, une situation qui limite le nombre de  mariages et donc bloque son accroissement démographique.De fait,on peut avancer que, en plus, du renforcement de son pouvoir et de  l’élargissement de ses intérêts, le clan d’Oujda a un projet plus global :peupler l’Algérois par une population ‘’transférées’’et fidèles qu’on encourage à l’accroissement par l’accès aux logements et aux emplois dans le cadre des institutions (armée, police,administration…) et ce, tout en marginalisant la population algéroise de souche :Marginalisation sociale (misère, chômage, baisse de la démographie,)marginalisation de son rôle pendant la révolution de 1954-62( voir notre article ''l'arabo-islamisme du clan d'Oujda''...Lematindz,18 mars 2011) mais aussi marginalisation spatiale.En effet, La tendance est de  la concentrer à l’Est d’Alger et de l’Algérois, alors que la communauté issue du clan d’Oujda est en train de s’accaparer l’espace englobant Hydra, Delly Ibrahim,les terres de la Mitidja et l’Ouest de l’Algérois allant d’Alger vers Cherchell.Dans sa politique de régionalisation qui se dessine progressivement, l’Oranie aux Oranais, la Kabylie aux Kabyles,le Constantinois aux Constantinois, le Sahara aux Sahariens, le clan d’oujda s’est fixé comme objectif de débarasser l’algérois de sa population de souche, d’accaparer cette région   et de la  peupler par des individus   issue de sa communauté. La nouvelle aristocratie, en grande partie d’origine marocaine, est en train de se donner une région :L’Algérois, autrement dit, l’Algérois est devenue chasse-gardée du clan d’oujda. Cela dit, contrairement aux autres régions ou la caste au pouvoir évolue parallèlement à la population, dans l’Algérois, la communauté issue du clan d’Oujda se dévellope parallèment(accroissement du pouvoir et des richesses) à la communauté algéroise de souche mais aussi contre elle, car elle a planifié la disparition des Algérois  de souche ou du moins leur  réduction à un niveau ou ceux-ci ne pourront plus s’opposer à l’accaparement de leur région.Le point de non-retour serait-il atteint?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents