Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Algérie : coup de frein pour les importations de véhicules (source Jeune Afrique)

Publié par The Algerian Speaker sur 12 Décembre 2013, 11:45am

Catégories : #DEBATS A BATONS ROMPUS(hiwar bila houdoud)

Après une année 2012 exceptionnelle durant laquelle 568 610 unités ont été écoulées, le marché algérien du véhicule connaîtra cette année sa première baisse depuis 2009. Depuis quelques mois, les ventes de véhicules en Algérie sont en chute libre.

Le souhait des autorités algériennes a été exaucé. En novembre 2012, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a instruit les ministres de l’Industrie, des Transports, des Finances et du Commerce, afin de "décourager l’importation de véhicules ne répondant pas aux critères de sécurité et de fiabilité". Un an plus tard, les concessionnaires automobiles algériens sont réduits à multiplier les remises alléchantes pour attirer de nouveaux clients - des remises qui peuvent aller jusqu'à 500 000 dinars (5000 euros) pour certaines marques comme Mercedes.

Chutes

Pour Abderrezzak Lachachi, le président de l’association des concessionnaires automobiles algériens, l'heure est grave.

Selon les données officielles, sur les neuf mois de l’année 2013, 342 589 véhicules ont été vendus en Algérie contre 344 573 unités écoulées durant la même période en 2012. Ces chiffres sont pourtant en porte-à-faux avec le ressenti des opérateurs sur le terrain.

"Sur les trois premiers trimestres de 2013, les ventes ont été légèrement en baisse - de 4% précisément - par rapport à la même période en 2012. Mais depuis lors, elles sont en chute libre, avec 30% de baisse en octobre", explique le PDG d’un concessionnaire représentant plusieurs marques étrangères.

Aussi, la majorité des constructeurs ont enregistré des baisses importantes de leurs ventes. Renault, leader sur le marché algérien, a vu ses ventes reculer de 7% à moins de 58 000 unités tandis que Dacia a vu les siennes chuter de 3% avec 31 000 unités vendues. Pour sa part, Hyundai continue de plonger, avec une baisse de 28% de ses ventes sur cette période à moins de 29 000 véhicules écoulés.

Une année 2012 "exceptionnelle"

Il faut toutefois noter que l’année 2012 est une exception. En effet, les hausses et rappels de salaires pour les fonctionnaires notamment avaient dopé les ventes de véhicules neufs. Sur les douze mois de 2012, les importations de véhicules avaient atteint 568 610 unités (+45,75%) pour un chiffre d'affaires de 6,9 milliards de dollars, en hausse de 45,25 % par rapport à 2011. "Cette année, les ventes seront de l’ordre de 400 000 unités, soit le même niveau qu'en 2011 (390 000 unités)", rassure le concessionnaire contacté par Jeune Afrique.

En revanche, pour Abderrezzak Lachachi, le président de l’association des concessionnaires automobiles algériens (AC2A), l'heure est grave. Le patron algérien tire la sonnette d’alarme et prévient que des concessionnaires vont être contraints de fermer boutique en 2014. "En novembre, la baisse des ventes est de 38% par rapport au même mois en 2012", a-t-il précisé mardi 10 décembre 2013 au cours du Forum organisé par le quotidien algérien Liberté.

Les concessionnaires algériens dénoncent en particulier la multiplication de concessionnaires multimarques et la spéculation sur le marché du véhicule neuf. Ils déplorent également le fait que 70% du marché soit entre les mains des groupes étrangers et que des marques comme Land Rover et BMW souhaite plutôt confier leur distribution en Algérie à des concessionnaires non-nationaux.

De belles réussites

Pour autant de nombreuses exception demeurent : 2013 a été bénéfique pour le groupe automobile français PSA, près de 61 000 véhicules de la marque Peugeot ont été écoulés en Algérie cette année, soit une hausse de 30% ; de même, 13 000 unités de la marque Citroën ont été vendues (+51% par rapport à 2012). L'allemand Volkswagen a vendu plus de 25 000 voitures (+23%) et sa filiale Skoda a enregistré une hausse de 75% de ses unités à 7 110 véhicules distribués. L'année 2013 a été également favorable au constructeur espagnol Seat qui a écoulé 18 000 véhicules, soit une hausse de 72%.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents